Vers un nouveau mode de vie ?

Nous l’aurons tous constaté…. Un Ciel plus bleu, un air plus respirable, la paix du silence retrouvé, le chant des oiseaux… La Nature se sublime ! Le confinement a rappelé aux Hommes à quel point le lien à la nature était rompu. Pour bon nombre de Français, la société après le confinement ne doit pas être comme celle d’avant.

Le vert en ligne de mire

À partir du 11 mai, comme vous le savez, la vie va doucement reprendre un cours un peu plus « normal ».  Ne serait-ce pas le moment d’introduire des alternatives compatibles avec l’indispensable distanciation physique que n’offriront pas toujours les transports en commun ou la voiture ?

Végétaliser les territoires, sensibiliser la population et la jeunesse aux problématiques écologiques d’aujourd’hui et de demain, font notamment partie des volontés de nos citoyens.

La préoccupation de l’environnement se centralise également autour des thèmes de l’alimentation ou des transports : encourager l’agriculture raisonnée, favoriser les commerces locaux pour développer une économie circulaire, réduire la pêche et l’élevage intensif ou encore installer des pistes cyclables dans les villes et augmenter le parc des véhicules électriques.

Quels projets à l’horizon ? Le vélo fait son grand retour !

Le gouvernement va injecter 20 millions d’euros dans le programme Alvéole pour développer l’usage du vélo sur trois volets : le stationnement temporaire, la réparation et/ou réhabilitation des vélos des particuliers, la remise en selle via des associations de vélo-école.

Parmi les mesures, une offre de prise en charge allant jusqu’à 50 euros pour la remise en état d’un vélo au sein du réseau des réparateurs affiliés. Le changement d’un pneu, la remise en état de freins ou encore le changement du câble de dérailleurs sont éligibles au forfait, l’amélioration du confort ou esthétique ne sont par contre pas pris en charge.

La FUB (Fédération Française des Usagers de la Bicyclette) agit pour promouvoir l’usage du vélo comme mode de déplacement au quotidien et fédère plus de 270 associations et antennes locales de cyclistes urbains réparties sur l’ensemble du territoire.

L’autorité organisatrice des transports publics en Île-de-France propose aux Franciliens, depuis le 1er décembre 2019, une aide à l’achat d’un vélo électrique de 500 euros (les plafonds tiennent compte des aides locales reçues et sont réduits en conséquence) ; Cette aide s’applique aux vélos achetés après le 1er décembre 2019 et peut être demandée depuis le 20 février 2020.
Vélo à assistance électrique (VAE) neuf : 50% du prix TTC, plafond (aide d’Île-de-France Mobilités + aides locales éventuelles) à 500 euros.

Avec le début de cette nouvelle ère, et s’il s’organisait une mobilité résiliente, non polluante et en phase avec les impératifs sanitaires actuels ?

Le débat est ouvert…

N. Canavéra